Coronavirus

Le contexte épidémique va imposer des précautions afin d’éviter la propagation du virus lors des distributions de Clamap. Pour autant, les commerces essentiels restent ouverts, le retrait de commande reste autorisé. Nous estimons donc qu’en prenant les précautions nécessaires, la distribution ne présentera pas plus de risque qu’un passage en supermarché ou en boulangerie.



Voici donc les dispositions que nous vous proposons :

  1. Si vous êtes à risque ou vulnérable, ne venez pas chercher votre panier, quelqu’un passera vous le déposer. Pour cela merci de remplir le formulaire : (voir mail)
  2. Si vous habitez à proximité d’adhérent.es à risque ou vulnérable et que vous pouvez leur livrer leur panier, merci de remplir également ce formulaire : (voir mail)
  3. Enfin, si vous ne pouvez ni venir chercher ni vous faire livrer votre panier parce que vous êtes parti vous mettre au vert, merci de nous prévenir ici : (voir mail)


Si vous pouvez venir chercher votre panier :

  1. Veillez à avoir sur vous votre attestation : https://mobile.interieur.gouv.fr/Actualites/L-actu-du-Ministere/Attestation-de-deplacement-derogatoire-et-justificatif-de-deplacement-professionnel (sur votre téléphone ça suffit) en cochant « Achats de 1ère nécessité »
  2. Venez sans vos enfants,
  3. N’entrez pas à plus de 2 personnes dans le local, et en attendant respectez les consignes de distanciation (>1m)
  4. Si le nom de votre panier commence par les lettres de A à L, merci de venir le chercher (dans la mesure du possible) entre 17h30 et 18h30
  5. Si le nom de votre panier commence par les lettres de M à Z, merci de venir le chercher (dans la mesure du possible) entre 18h30 et 19h30
  6. Exceptionnellement, les feuilles d’émargement seront signées par les distribuants.


Merci à toutes et tous de respecter au mieux ces consignes. Le modèle AMAP a ici l'occasion de prouver qu'il est une solution résiliente : locale, solidaire, alimentaire. Enfin, dans l’éventualité où les distributions ne seraient plus assurées dans les prochaines semaines, nous rappelons que le principe de solidarité nous empêche d’exiger le report ou le remboursement des produits aux producteurs. Faisons donc au mieux pour faire perdurer nos distributions !